Autodiscipline, un levier pour le développement personnel

Autodiscipline

Cette semaine, je démarre une série sur l’organisation . Des nouveaux messages sur ce sujet seront publiés les lundis et commencent avec l’autodiscipline.

J’ai repris mes notes, digérées, synthétisées et agrémentées de mes expériences personnelles sur ce sujet,  important pour un projet de développement personnel à long terme.

Je vais partager quelques-unes de ces idées dans cette série, en se concentrant sur ce que j’appelle l’étoile à cinq branches de l’autodiscipline.

L’étoile à cinq branches

Les cinq branches de l’autodiscipline sont: l’acceptation, la volonté, le travail , l’industrialisation et la persévérance.

Chaque semaine, je vais explorer une de ces branches, expliquer pourquoi elle est importante et comment la développer. Mais tout d’abord un aperçu général ….

C’est quoi,  l’autodiscipline?

L’autodiscipline est la capacité à obtenir de vous-même une action indépendamment de votre état émotionnel.

Imaginez ce que vous pourriez accomplir si vous pouviez simplement donner suite à vos bonnes intentions, peu importe laquelle. Imaginez-vous dire à votre corps: « Tu es en surpoids. Perds 20 kilos. « Sans l’autodiscipline, l’intention ne deviendra pas réalité. ( on pourrait parler de la visualisation , mais quelque part, il y a aussi de l’autodiscipline dans cette technique )

Mais avec suffisamment d’autodiscipline, c’est un fait accompli. Le summum de l’autodiscipline, c’est quand vous atteignez le point où lorsque vous prenez une décision consciente, il est pratiquement garanti que vous allez la suivre.

L’autodiscipline est un des nombreux outils de développement personnel qui s’offrent à vous. Bien sûr ce n’est pas une panacée. Cela ne remet pas en cause non plus tous les bienfaits que j’évoque dans nos zen habitudes, le lâcher prise, etc…

L’autodiscipline peut vous permettre de surmonter certaines dépendances. Elle peut éliminer la procrastination, le désordre, etc…. . En outre, elle devient un coéquipier puissant , combinée avec d’autres outils comme la passion, l’établissement d’objectifs et la planification.

Bâtir l’autodiscipline

Ma philosophie sur la façon de construire l’autodiscipline est mieux expliquée par une analogie. L’autodiscipline est comme un muscle. Tout comme chacun  a une force musculaire différente, nous possédons tous des niveaux différents de l’autodiscipline. Chacun en a une certaine dose. Mais tous n’ont pas développé leur discipline au même degré.

La façon de construire l’autodiscipline est analogue à l’utilisation de la formation de poids progressive pour construire le muscle.  De même, la méthode de base pour construire l’autodiscipline est de relever les défis que vous pouvez accomplir avec succès mais qui sont près de votre limite. Cela ne signifie pas essayer quelque chose et abandonner, cela ne signifie pas rester dans votre zone de confort.  Vous devez commencer avec des poids / défis qui sont dans votre capacité actuelle à soulever, juste sous votre limite. Trop facile ne vous motivera pas.

Une fois que vous réussissez, vous augmentez le défi. Si vous continuez à travailler avec les mêmes poids, vous ne deviendrez pas plus fort. De même, si vous ne parvenez pas à vous mettre au défi dans la vie, vous ne gagnerez pas plus en autodiscipline.

Tout comme la plupart des gens ont des muscles très faibles par rapport à la force qu’ils pourraient acquérir par l’entrainement, la plupart des gens sont très faibles dans leur niveau d’autodiscipline.

C’est une erreur d’essayer de vous pousser trop fort en essayant de construire l’autodiscipline. Si vous essayez de transformer votre vie du jour au lendemain en fixant des dizaines de nouveaux objectifs pour vous-même ou espérer vous en sortir en remettant tout au lendemain, vous êtes presque certain d’échouer.

De même, si vous êtes très indisciplinés dès maintenant, vous pouvez toujours utiliser le peu de discipline que vous avez à en construire un peu plus.

Ne vous comparez pas à d’autres personnes. Cela ne va pas vous aider.  Il suffit de regarder où vous êtes maintenant, et viser à obtenir mieux et aller de l’avant.

Prenons un exemple.

Pourriez-vous travailler avec concentration pendant une heure par jour, cinq jours d’affilée? Si vous ne pouvez pas faire cela, ramener à 30 minutes ou tout ce que vous pouvez faire. Si vous réussissez (ou si vous sentez que ce serait trop facile), augmentez le défi (la résistance).

Une fois que vous avez maîtrisé une semaine à un niveau, monter d’un cran la semaine suivante. Et continuer avec cette formation progressive jusqu’à ce que vous ayez atteint votre objectif.

Vous manquez d’idées ? Mettez-vous au jardinage

Jardin d’idées

Tout le monde a des idées. Mais pas forcément au bon moment, au bon endroit, etc… ou bien vous savez que vous aviez pensé à ce super truc qui vous aurait bien aidé, là, maintenant … mais c’était quoi ???? 😉
Ainsi, une petite idée aurait pu en donner une grande , mais vous n’avez rien prévu pour en prendre soin .

Où avez-vous planté vos petites graines d’idées? Comment donnez-vous à ces graines d’idées l’amour et l’attention dont elles ont besoin pour devenir votre prochaine grande idée?

La plupart des gens ont le plus de mal à l’ étape d’incubation dans le processus créatif. Nous avons tous de bonnes idées, mais certains d’entre nous ne font pas un bon travail de capture de ces idées et les couver jusqu’à ce qu’elles soient prêtes à éclore. D’où la nécessité pour chacun d’entre nous d’avoir au moins un jardin d’idées.

Un jardin d’idées est tout simplement un endroit pour garer vos idées. Mais il ne s’agit pas seulement de planter vos idées quelque part – ces graines ont besoin de soleil et d’eau, pour ainsi dire. Sans leur donner l’énergie et l’attention dont elles ont besoin, elles vont juste devenir une autre idée qui ne voit jamais la lumière du jour.

Pour rendre cela plus concret, je vais utiliser mon jardin « idée de blog » comme exemple. Dans un dossier sur mon ordi il y a un tas de fichiers texte avec un titre qui représente l’idée ou un sujet pour un article. Voici à quoi il ressemble:

Création

Mais c’est plus que cela. Chaque fichier a un bref résumé de ce que je pensais. Par exemple, voici le texte de «relation entre incubation des idées et leur stockage»:

Il y a un équilibre très délicat entre donner un peu de temps pour l’incubation des idées et les stocker depuis trop longtemps. Si vous essayez de pousser l’idée avant qu’elle soit prête, il manque la richesse d’une idée bien formée. D’autre part, si vous la laissez trop longtemps, elle perd son pouvoir et peut finir oubliée. A savoir: combien de temps s’accrocher à une idée avant de la partager – parce que les grandes idées sont des produits partagés.

PS : Depuis quelques mois, j’utilise un logiciel Evernote, 💡 qui me permet de centraliser toute les infos , synchronisées et accessibles de partout. C’est cool , mais le système Fichiers fonctionne très bien aussi :mrgreen:

Comme vous pouvez le voir, j’ai suffisamment d’informations pour écrire un article de blog à ce sujet. Mais, plus important encore, vous pouvez voir comment cet article se connecte avec celui que vous êtes en train de lire: parce que j’avais pensé à ce problème, j’ai commencé à penser à une façon de garder les idées au frais.

C’est ce qui explique, dans une certaine mesure, pourquoi quelques-uns de mes messages sont si étroitement liés les uns aux autres – les idées ne viennent pas d’un creux à combler entre deux autres choses. Au contraire, j’alimente le jardin d’idées et j’entretiens des idées, et, la plupart du temps, elles sont liées à d’autres idées.

Plus je m’occupe de ce jardin, plus je me sens l’envie d’écrire. Plus j’écris, plus je trouve de quoi semer dans le jardin d’idées.

D’autres raisons

Une autre raison pour laquelle je le fais comme ça, c’est parce que cela me permet de ne perdre aucune idée. Si j’ai une idée, je vais commencer un nouveau document texte, écrire l’idée dans ma tête, et de revenir à tout ce que je faisais. Quand j’en aurai fini avec cela, je reviendrai au fichier, je le nomme et l’enregistre dans le jardin.

Si je vois que des développements à cette idée me viennent ou qu’elle se connecte avec une autre idée dans le jardin (ou sur le blog), je vais les souligner puis les enregistrer. Parfois, si j’ai le temps, je vais aller de l’avant et écrire l’ article. L’essentiel, cependant, c’est que le plan(t) est là. 😀 Ce n’est pas perdu quelque part dans ma tête, et je ne perds pas le fil du dossier en cours.

Au moins une fois par semaine, je vais aller dans le jardin, ouvrir tous les semis, et voir ce qui doit être entretenu. Habituellement, je vais avoir un bon feeling, et connecter quelques idées, ou développer l’une ou l’autre. Quand j’ai écrit l’article, je vais le passer des semis à mon dossier « articles en cours ».

Un inconvénient de cette façon de faire est que j’ai parfois des goulots d’étranglement. – Les développements se font naturellement car une idée et j’ai du mal à canaliser ce flux. C’est pour cela que dans ce cas j’utilise mes méthodes d’organisation : une tache, un bloc de temps, etc….

Assez parlé de mon processus et les métaphores. La raison pour laquelle cela fonctionne parce que le but du jardin est à la fois la préparation et l’incubation . La technique réelle peut être idiosyncrasique, mais les principes de la technique peuvent être appliqués à tout suivi créatif.

Un graphiste peut avoir un dossier ou un bloc-notes avec les drafts à demi tirés qu’il examine le matin. Un musicien peut avoir des bribes d’une chanson qu’il joue tout s’éclaircissant la gorge. Un entrepreneur peut juste avoir un book de problèmes avec des solutions potentielles. Un peintre peut afficher des silhouettes d’idées sur ses toiles dans un endroit séparé de sa zone de travail principale.

Il est difficile pour moi de donner des conseils précis sur la façon de configurer votre jardin d’idées dans un article parce que c’est vraiment dépendant de votre flux de travail, des processus et du suivi créatif. Cependant, avoir un jardin d’idées est un moyen sûr de garder votre créativité en flux constant et d’avoir de plus en plus d’idées.

Et vous, avez-vous un jardin d’idées? Qu’utilisez-vous comme système ?

Auto discipline 5 : Patience

Patience

Imaginez que vous avez un bébé. Vous passerez beaucoup de temps à changer les couches. Mais ce n’est pas vraiment un travail difficile – c’est juste une question de le faire à plusieurs reprises plusieurs fois par jour. Et d’être patient , car il faut lui laisser le temps de grandir.

Dans la vie il y a de nombreuses tâches qui ne sont pas nécessairement difficiles, mais elles ont besoin d’un investissement en temps important. Si vous n’avez pas la discipline pour les réaliser, leur manque peut entraîner des désordres dans votre vie. Pensez juste à toutes les petites choses que vous devez faire: shopping, cuisine, ménage, lessive, les impôts, payer les factures, entretien de la maison, garde d’enfants, etc

Et ce n’est que pour la maison – si vous incluez le boulot, la liste s’allonge encore plus . Ces choses peuvent ne pas atteindre votre A-list pour leur importance, mais elles doivent être faites.

L’autodiscipline vous permet de développer la capacité à investir dans le temps là où c’est nécessaire. Le Big bazar ou un petit désordre – faites votre choix. Ensuite, il faut optimiser.

Parfois, ce qui doit être fait est clair . Parfois, ce n’est pas clair du tout. Si vous ne savez pas ce qu’il faut faire, la première étape consiste à comprendre. Cela peut vous obliger à rechercher de l’information et vous renseigner.Et cette recherche peut prendre beaucoup de temps. Est-ce du temps perdu ? Non, car plus la préparation aura été minutieuse, plus vous allez avancer vite et bien dans la réalisation.

Miser sur le temps

Il y a beaucoup de problèmes dans la vie où la solution est en grande partie un investissement de temps. Si votre boîte e-mail est surchargé, ce n’est pas un problème difficile. Croyez-moi – il y a de plus grands défis dans la vie que la gestion de votre correspondance. Peut-être cela vous prendra plusieurs heures pour le faire. Sinon, appuyez simplement sur ​​Ctrl-A puis Supprimer , et finissez-en.

Développer votre productivité personnelle

Vous discipliner vous permet de tirer plus de valeur de votre temps. Le temps est une constante, mais votre productivité personnelle ne l’est pas. Certaines personnes vont utiliser les heures de leur journée beaucoup plus efficacement que d’autres. C’est incroyable comme les gens vont dépenser de l’argent supplémentaire pour acheter un ordinateur plus rapide ou une voiture économe en carburant, mais ils vont à peine prêter attention à leur capacité personnelle. Votre productivité personnelle va faire beaucoup plus pour vous qu’un ordinateur ou une voiture à long terme. Donner à un programmeur patient et bosseur un ordinateur vieux de 10 ans, et il va obtenir beaucoup plus au cours d’une année qu’un programmeur paresseux et pressé avec un ordinateur de la dernière technologie de pointe.

Il y a cinq ans, je savais ce que je devais faire. Il m’a fallu tout ce temps pour construire une nouvelle carrière, un mode de vie plus conforme à mes attentes, à ce que je suis. Si vous voulez tout tout de suite, certains être éveillés y arrivent, pour les autres, soyez patients, n’abandonnez jamais, poursuivez vos rêves et VIVEZ LES.

Bien sûr,la patience n’est qu’un outil parmi d’autres. Il vous permettra de compléter votre panoplie de travail de manière efficace, mais il ne vous dira pas quel travail démarrer en premier lieu. Une fois que vous avez décidé d’un plan d’action et voyez vos plans en face de vous, rien ne peut faire le travail tout seul ( sauf à externaliser ) . À long terme, les résultats viendront de vos actions, et la patience vous permet de ne pas vous décourager et d’avancer, pas à pas , vers la réalisation de vos objectifs.

Et vous, êtes-vous patient ? Où travaillez-vous uniquement à l’intuition, au jour le jour ?

Autodiscipline 3 : la volonté

La différence entre une personne qui réussit et les autres n’est pas un manque de force, pas un manque de connaissances, mais plutôt un manque de volonté. – Vince Lombardi

Volonté

un mot galvaudé de nos jours. Combien de publicités tentent de positionner leurs produits comme un substitut à la volonté? Ils commencent par vous dire que la volonté ne fonctionne pas et puis essayent de vous vendre quelque chose de « rapide et facile » comme une pilule de régime ou un équipement qui fait les exercices à votre place.

Mais devinez quoi … la volonté fonctionne. Mais afin de profiter pleinement de celui-ci, vous devez apprendre ce qu’elle peut et ne peut pas faire. Les gens qui disent que la volonté ne fonctionne pas essaient de l’utiliser d’une manière qui est au-delà de ses capacités.

Qu’est-ce que la Volonté ?

La volonté est votre capacité à établir un plan d’action et de dire: « GO! »

La volonté donne un coup de pouce très puissant mais temporaire. Pensez-y comme un propulseur « one-shot ». Il brûle rapidement, mais s’il est réalisé intelligemment, il peut fournir l’énergie nécessaire pour surmonter l’inertie et créer une dynamique.

La volonté est le fer de lance de l’auto-discipline. La volonté est une concentration de la force. Vous rassemblez toute votre énergie et faites une poussée énorme en avant. Vous attaquez vos problèmes stratégiquement à leurs points faibles jusqu’à ce qu’ils craquent.

L’application de la volonté comprend les étapes suivantes:

Choisissez votre objectif
Créer un plan d’attaque
Exécuter le plan
Avec la volonté, vous pouvez prendre votre temps à mettre en œuvre les étapes 1 et 2, mais quand vous arrivez à l’étape 3, vous avez appris à frapper fort et vite.

Il faut concentrer l’impact énergétique sur une courte période, sinon vous ne pourrez pas tenir.

Utilisez la volonté pour créer une dynamique auto-entretenue

Donc, si la volonté ne peut être utilisé que dans de courtes et puissantes rafales, alors quelle est la meilleure façon de l’appliquer? Comment se garder de retomber dans les vieilles habitudes une fois le souffle de la volonté temporaire est terminée?

La meilleure façon d’utiliser la volonté est d’établir une tête de pont, de sorte que de nouveaux progrès peuvent être faits avec beaucoup moins d’efforts que ce qui est exigé de la poussée initiale. Par exemple, rappelez-vous le Jour J en 1945 – une fois la tête de pont établie par les Alliés, la route était beaucoup plus facile pour eux. C’ était toujours difficile d’être sûr, mais il était beaucoup moins que d’essayer de maintenir le cap, l’énergie et la coordination à partir d’une plage sur un an.

Donc, le bon usage de la volonté est d’établir une tête de pont – pour modifier de façon permanente votre environnement – plus facile pour continuer à avancer. Utilisez la volonté pour réduire le besoin continu d’un niveau de vigueur soutenue.

Un exemple

Résumons ce qui précède ensemble dans un exemple concret.

Supposons que votre objectif est de perdre 10 kgs. Vous essayez de faire un régime. Il faut de la volonté, et c’est OK la première semaine. Mais au bout de quelques semaines, vous êtes tombé de nouveau dans vos vieilles habitudes et avez regagné tout le poids. Vous essayez à nouveau avec des régimes différents, mais le résultat est toujours le même. Vous ne pouvez pas maintenir l’élan assez longtemps pour atteindre votre objectif de poids.

C’est à prévoir parce que la volonté est temporaire. C’est pour les sprints, et non des marathons. La volonté exige une attention consciente, et l’attention consciente est très énergivore – elle ne peut pas être maintenue pendant longtemps. Quelque chose finira par vous distraire, vous perturber.

Voici comment faire pour lutter pour ce même objectif avec la bonne application de la volonté. Vous acceptez que vous pouvez seulement appliquer une courte rafale de volonté … peut-être quelques jours au mieux. Après cela, elle a disparu. Alors vous feriez mieux d’utiliser la volonté pour modifier votre environnement de travail. Vous devez utiliser votre volonté pour établir une tête de pont sur les rives de votre objectif.

Alors vous vous asseyez tranquillement et faites un plan. Cela ne nécessite pas beaucoup d’énergie, et vous pouvez répartir le travail sur de nombreuses journées.

Vous identifiez les différentes cibles à atteindre si vous voulez avoir une chance de succès.

1/ Tout d’abord, toute la nourriture « beurk » doit quitter votre cuisine, y compris tout ce que vous avez tendance à trop manger, et vous devez le remplacer avec des aliments qui vous aideront à perdre du poids, comme les fruits et légumes.

2/ Vous savez que vous serez tenté de trouver de la nourriture rapidement si vous rentrer à la maison avec la faim, sans quelque chose de prêt à manger. Faites pré-cuire de la nourriture pour une semaine à l’avance chaque week-end. De cette façon, vous avez toujours quelque chose dans le réfrigérateur. Vous réservez plusieurs heures chaque week-end pour acheter de la nourriture et cuisiner tous vos aliments pour la semaine. Vous achetez un livre de cuisine de recettes saines. Vous apprenez à connaître un centre Weight Watchers , et vous pouvez aller à la première réunion.

Installer un tableau de poids et afficher le sur le mur de votre salle de bains. Mesurer le poids et la masse graisseuse.

Faites une liste des repas (5 déjeuners, 5 déjeuners et 5 dîners), et l’afficher sur votre réfrigérateur. Et ainsi de suite ….A ce stade, tout cela va dans l’écriture du plan.

3/ Ensuite, vous l’exécutez – vite et sans réfléchir. Vous pouvez probablement mettre en œuvre le plan d’ensemble en une seule journée. Assister à votre première réunion Weight Watchers et obtenir tous les outils. Virer la nourriture malsaine de la cuisine. Acheter des nouveaux ingrédients, le nouveau livre de cuisine, et la nouvelle échelle. Afficher la courbe de poids et la liste des repas . Sélectionnez les recettes et cuisiner la nourriture pour la semaine. Ouf!

À la fin de la journée, vous avez utilisé votre volonté non pas sur l’alimentation directement, mais pour créer les conditions qui rendront votre régime facile à suivre. Quand vous vous réveillez le lendemain matin, vous trouverez votre environnement radicalement changé en fonction de votre régime. Votre réfrigérateur sera rempli avec beaucoup de nourriture saine précuite.

Il n’y aura pas d’aliments à problème dans votre maison. Vous serez un membre de Weight Watchers et vous assisterez à des réunions hebdomadaires . Vous avez un créneau de temps régulier pour faire les courses et la préparation des aliments. Il faudra encore un peu de discipline pour suivre votre régime, mais vous avez déjà changé les choses, si bien qu’il ne sera pas aussi difficile que cela serait sans ces changements.

N’utilisez pas la volonté pour attaquer votre plus gros problème directement. Utilisez la pour attaquer les obstacles environnementaux et sociaux qui perpétuent le problème. Établir une tête de pont d’abord, puis fortifier votre position (ie transformer en une habitude, comme en faisant un Défi 30 jours ).L’habitude met l’action sur le pilote automatique, de sorte que peu de volonté sera nécessaire pour les progrès en cours, vous permettant pratiquement de progresser en direction de votre objectif.

Auto discipline 4: Travail

Le grand secret de la vie est qu’il n’y a pas de grand secret . Quel que soit votre objectif, vous pouvez vous y rendre si vous êtes prêt à travailler. – Oprah Winfrey

Le dur labeur : encore un mot qui a été sali et déformé. Attention , je ne dis pas qu’il faut se tuer à la tache.

Défi

Et pourquoi est-ce important un défi?

Pourquoi ne pas simplement faire ce qui est le plus facile?

La plupart des gens vont faire ce qui est le plus facile et éviter un travail plus difficile- et c’est précisément pour cette raison que vous devez faire le contraire.

Les défis suscitent généralement beaucoup moins de concurrence et beaucoup plus de possibilités.

Un défi est généralement lié à des résultats solides. Bien sûr, vous pouvez avoir de la chance une fois de temps en temps et trouver un chemin facile vers le succès.

  • Mais serez-vous en mesure de maintenir ce succès, ou c’est juste un coup de chance?
  • Serez-vous capable de le répéter?
    Lorsque vous vous disciplinez pour faire ce qui est difficile, vous avez accès à une palette de résultats qui se voient souvent refusés à beaucoup de monde. La volonté de faire ce qui est difficile, c’est comme avoir la clé d’une salle au trésor spéciale et privée.

La bonne chose au sujet du travail , c’est que c’est universel. Quelque soit le secteur, travailler dur peut être utilisé pour obtenir des résultats positifs à long terme. Je ne dis pas de se tuer à la tache, simplement de ne pas se cantonner sur des petits projets. Viser grand , même si c’est plus difficile.

J’utilise cette même philosophie dans la construction de mon développement personnel. Je m’efforce d’explorer des sujets en profondeur et d’en rechercher le sens profond. Je fais beaucoup de lecture et de recherche.Si je veux aller plus loin, j’ai forcément du travail. L’astuce est de combiner un travail difficile avec la passion. Et là … :mrgreen:

  • Être en bonne santé est un travail difficile.
  • Trouver et maintenir une relation fructueuse pour chacun est un travail difficile.
  • Élever des enfants est un travail difficile.
  • S’organiser est un travail difficile.
  • Fixer des objectifs, faire des plans pour les atteindre, et rester sur la piste est un travail difficile.
    Même être heureux peut être un travail difficile (le vrai bonheur qui vient de l’estime de soi, pas le faux genre qui vient du déni et de la fuite en avant), tant que vous n’avez changé de dimension.

Le travail va main dans la main avec l’acceptation. Une des choses que vous devez accepter sont les domaines de votre vie qui demandent de travailler, qui ne vont pas de soi.

Peut-être vous n’avez eu aucune chance de trouver une relation épanouissante. Peut-être qu’il est temps d’accepter de faire ce que vous avez toujours repoussé de faire jusque là ?

Peut-être que vous voulez perdre du poids. Peut-être qu’il est temps d’accepter que le chemin vers votre objectif nécessite un changement d’alimentation et de l’exercice ?

Peut-être que vous voulez augmenter vos revenus. Peut-être que vous devriez accepter qu’une des façons possibles est de travailler un peu plus ?

Votre vie atteindra un nouveau niveau lorsque vous arrêtez d’éviter et de craindre de donner un sacré coup de collier , parce que certaines fois , c’est la façon d’avancer.

Faites du travail votre allié au lieu de votre ennemi. C’est un outil puissant à avoir de votre côté.
Une puissance de travail est une clé vers le succès quelqu’il soit, du moment que vous la contrôlez et ne vous laissez pas envahir. N’en faites pas une bible taillée dans la pierre, de la même façon que la discipline n’est pas LA seule règle . Sachez user des différents cordes à votre arc , sans perdre de vue votre but.

Et vous, qu’en pensez-vous ? êtes-vous prêt à bosser fort quand il faut ? ou avez-vous d’autres cordes à votre arc personnel ?