Pardonnez vous vos erreurs

Règle de vie n° 3 nos erreurs ne sont pas des fautes
Nos échecs nous en apprennent autant sinon plus que nos succès. Pourtant la plupart des gens supportent mal l’échec. Cela compromet leur évolution. Il vaudrait mieux le voir comme une nouvelle occasion d’apprendre. Thomas Edison disait qu’il avait appris 1001 façons de ne pas allumer une lampe…

Règle N° 3

Si vous avez une existence mouvementée, vous pouvez apprendre de vos erreurs, ce ne sont pas des fautes. Elles sont là pour vous faire progresser. Il faudra maîtriser quelques leçons essentielles :

La compassion

Pour parvenir à la compassion, il faut ouvrir son coeur. Cela permet d’appréhender votre nature essentielle. Vous passez dans ce domaine du domaine rationnel au domaine émotionnel. C’est la seule façon de se mettre à la place de la personne sur laquelle vous portez un jugement et de comprendre son point de vue.

Le pardon

Pour passer de la compassion au pardon, il faut ouvrir son coeur davantage pour évacuer la rancune accumulée. Quatre types de pardon ( manquement véniel de soi ou autrui, manquement grave de soi ou autrui ) donnent lieu à l’expression de la compassion pour passer à autre chose.

L’éthique

On pourrait la définir comme « traitez les autres comme vous aimeriez qu’ils vous traitent ». Lorsque vos actes sont en conformité avec vos valeurs et avec la morale, vous êtes en paix avec vous-mêmes. C’est l’intégrité.

Le sens de l’humour

La leçon de l’humour saupoudre de légèreté et de distance des situations qui seraient insupportables autrement. Rire ensemble dénoue bien des conflits. Le rire chasse les souffrances et nous apprend à ne pas nous prendre au sérieux. Et dites-vous que vous faîtes de votre mieux.

Ce que j’en pense :

Cette règle est à la fois facile à comprendre et difficile à appliquer pour moi . Toucher à l’émotionnel est difficile , je suis vite vulnérable sur l’affectif. Je peux ressentir de la compassion et pardonner dans des situations pas très graves. J’avoue que lors de manquement grave, j’ai vraiment du mal, surtout lorsque j’ai donné ma confiance à quelqu’un.

Et vous, culpabilisez-vous ou bien êtes-vous facilement dans la compassion ? et le pardon ?

Réveillez-vous !!

règle de vie n° 4 Une leçon se représente tant qu’elle n’est pas apprise
Les leçons se répètent sous des formes variées tant qu’elles ne sont pas assimilées.Une fois que la règle de vie est apprise, on peut passer à la suivante.

Vivez le moment présent

N’avez-vous jamais remarqué que la même situation se reproduit plusieurs fois dans votre vie, surtout sur des points qui vous agacent ? que vous retombez amoureux de la même personnalité à chaque fois ?

Les leçons, ces règles de vie, se représentent à l’infini , pour vous permettre de comprendre , d’assimiler avant de passer à autre chose. Et si vous ne comprenez pas , le niveau augmente et la leçon sera plus …explosive la prochaine fois.

La seule façon d’y échapper est de changer VOTRE façon de voir les choses et de tenir compte de cet enseignement. Selon Carl Jung , « aucune prise de conscience n’est exempte de souffrance ». Mais vous pouvez faire en sorte que ce soit temporaire… ou bien vous voulez que ça dure ?
Parvenir à identifier vos schémas de pensée et accepter de les modifier implique que vous vous rendiez compte que ça ne marche pas. La bonne nouvelle est qu’en prenant conscience de vos faiblesses, vous apprenez à changer.

Tout changement implique six étapes :

  1. La prise de conscience : identifier le schéma qui pose problème. Processus assez lent, on passe souvent du noir complet à la lumière, même si le subconscient travaillait depuis longtemps dessus. Éveillez-vous, ne restez pas en pilote automatique. Les sentiments sont de puissants voyants lumineux sur votre tableau de bord.
  2. Le constat : admettre qu’il faut vous débarrasser de ce problème. Développez votre bonne volonté. Pensez causalité : si une même situation produit les mêmes effets avec des personnes , des situations qui semblent différentes, le seul point commun, c’est VOUS.
  3. Le choix : accepter consciemment d’évacuer le problème. La raison vous fait prendre des décisions, vécues souvent comme un sacrifice… Alors laissez parler le cœur. Le cœur choisit et tout vient avec. Le sourire revient en choisissant d’aller de l’avant.
  4. La stratégie : mettre sur pied un plan réaliste. Et soyez patient. La patience est la première des vertus à cultiver. Lorsque vous serez prêt, vous le saurez.
  5. L’engagement : agir, avec une aide extérieure si nécessaire.
  6. La célébration : félicitez vous de votre succès. Et passez à la suivante.

Ce que j’en pense :

Oh combien c’est vrai … combien de fois ai-reprise la même leçon dans les dents avant de me rendre compte qu’il suffisait de changer mon point de vue pour les choses s’arrangent….

Certaines leçons sont très dures à passer… et maintenant, j’ai appris à écouter davantage mes sentiments. Dans certains domaines pourtant, je n’ai pas l’impression que mes sentiments me guident vraiment …une leçon qui n’est pas encore comprise sans nul doute.

J’ai pas mal travaillé sur le changement dans mon ancienne vie professionnelle et il y a une septième étape que je rajouterai , avant la première :

Laissez les gens reculer : la première chose que fait une personne devant un changement : c’est un pas en arrière, car elle a peur. Tant que vous ne la laissez pas reculer, ie exprimer sa peur, elle ne sera pas prête à démarrer le processus.

Vous en êtes-vous sur le changement ?

Stop ou encore ! quand c’est fini, ça recommence …

Règle de vie n° 5 l’apprentissage ne s’arrête jamais
Vous êtes content, vous venez de comprendre une règle de vie … et une nouvelle leçon frappe à votre porte ….

Règles de vie

seul le chemin importe

Le programme n’est jamais fini. La vie est un perpétuel apprentissage. Ce peut être frustrant , ou rassurant , de savoir que rien ne sera entièrement contrôlé, ni maîtrisé. Vous êtes et serez toujours un élève de la vie. Ouvrez votre coeur en grand pour accueillir tout ce que la vie est prête à vous apprendre. Les leçons seront souvent surprenantes.

Capituler

C’est parvenir à transcender son ego et abandonner le contrôle. Soumettez vous à ce qui est, au lieu d’essayer de créer ce qui devrait être, à votre avis. Si vous voulez toujours avoir raison, cette leçon se représentera de nombreuses fois … et sera très dure avec vous. Capituler, ce n’est pas la défaite mais la transcendance.

L’engagement

Cela consiste à se consacrer à une tâche et ne pas en démordre. Vous déployez tous vos efforts, restez concentré, pour un seul but, réussir. A l’école de la vie, soyez premier de la classe !

L’humilité

Elle se présentera aussi à votre porte. Les maîtres du zen savent qu’on n’atteint jamais les cimes de la connaissance. Le poète Kahlil Gibran a dit « c’est lorsqu’on atteint le sommet de la montagne qu’on commence à monter. » Cette leçon est difficile car elle prend souvent la forme d’une dégringolade Soyez fier de ce que vous êtes et de ce que vous avez accompli. Mais ne faîtes place dans votre coeur ni à l’arrogance ni au mépris.

La flexibilité

C’est la capacité à s’adapter à une situation nouvelle. Nous avons tous appris la fable du chêne et du roseau. Devant tous les évènements de la vie, adoptons plutôt le comportement du second… passons sans heurt de la condition de maître d’école à celle d’élève. La vie est une route en lacets sur laquelle il est prudent de conduire en souplesse.

Ce que j’en pense :

Appris à la dure, après plusieurs leçons en cascade, cette règle de vie est une réalité pour moi. Le lâcher prise reste une de mes priorités dans l’apprentissage. Pour la continuité dans le « c’est jamais fini .. » , la règle de vie commence à rentrer dans l’acceptation et cela devient plus facile.

Et pour vous , quels sont vos sentiments sur le sujet ? Vous en pensez quoi ?

 

Choisissez des objectifs à votre portée !

Souvent notre liste d’objectifs est longue et se rallonge… Atteindre un objectif requiert de l’énergie, concentration et motivation. Courir plusieurs lièvres à la fois disperse ces trois vertus. Limitez vous à quelques objectifs et vous réussirez davantage. Les zen habitudes doivent être à votre portée.

Système de l’objectif unique :

  • Choisissez un objectif à atteindre entre 6 et 12 mois.
  • Subdivisez en sous objectif de 1 à 2 mois
  • Descendez en objectif par semaine
  • Action sur un objectif par jour, à inscrire dans l’action la plus importante du jour.

Simplifier votre liste de projets

Lister tous les projets ( trop sans doute ) . Identifiez les 3 plus importants , professionnels et personnels. Ce sont les fondamentaux qui constituent votre top liste. Les autres projets seront mis dans une liste secondaire. Rester concentré sur la top liste tant que les projets ne sont pas terminés.

Vous devez avoir au moins un des projets qui concerne vos objectifs top liste. Si la règle d’or pour être plus efficace préconise de ne faire qu’une seule chose à la fois, rien n’empêche de mener plusieurs projets de front, au contraire. En effet, ils n’avanceront pas à la même vitesse et cela vous permet d’avoir chaque jour des zen habitudes, les tâches à accomplir.

Ne perdez jamais vos objectifs de vue

Il est facile de se noyer dans les détails et de perdre de vue l’essentiel.

Astuces :

  • Visualisez le résultat,
  • passez de l’idée à l’action,
  • chaque jour, choisissez des tâches qui fassent avancer l’objectif final
  • faîtes un bilan régulier de vos progrès.

Je ne suis pas maître de mes projets, comment faire?

  • Maîtriser sa liste est un réel atout. Dans l’entreprise, avec un patron ou un chef de service, c’est moins évident.
  • faîtes quand même votre propre liste
  • exigez des délais plus larges
  • parlez à votre patron de ce système
  • demandez lui de choisir.

Simplifiez vous la tâche

C’est l’étape la plus importante car la plus pratique. Continuez à fixer des limites et une seule tâche à la fois.

Les 3 tâches les plus importantes du jour : commencez par là !

Et les obligations quotidiennes ? Ne pas les négliger pour autant, mais elles viennent après , sinon elles vont occuper tout le temps disponible.

TLPI : tâches les plus importantes : c’est votre slogan. Pensez ESSENTIEL

Si vous avez 2 TLPI professionnelles, mettez en une personnelle. Pensez à l’équilibre. Et intégrez tout cela dans votre rituel matinal , vos zen habitudes.

Les 6 clés de la réussite TLPI

  1. première chose à faire le matin
  2. limitez vous à 3 TLPI par jour
  3. assurez vous que 1 TLPI soit en lien avec vos objectifs top liste
  4. ne pas passer à d’autres tâches avant de terminer les TLPI
  5. accomplir tôt le matin, avant le reste
  6. Concentration sur TLPI uniquement

Décomposer les grandes tâches en petites. Baissez le nombre et aussi leur taille !

Passez à un tâche de moins d’une heure, si possible 20 minutes. Si une tâche est trop longue, elle peut devenir paralysante. Si vous reculez devant une tâche, c’est un signal , divisez en plus petites.

Simplifiez la gestion de votre temps

Dans la vie, il y a ceux hyper-organisés et les autres ( nous ? ) dont les journées sont loin d’être comme prévues … même si la gestion de votre agenda ne doit pas être trop stricte.

Agenda

Soyez souple dans la gestion de votre planning. A ceux qui se noient dans leur emploi du temps, je dis « ne planifiez pas de rendez vous ! » . Si on vous demande un RDV, un de plus…. dites à la personne de rappeler quelques jours avant pour savoir si vous êtes libre. Ne surchargez pas, laissez du mou. Votre agenda doit représenter des options mais pas imposer.. Ancrer vous dans le présent.

S’immerger dans la tâche en cours s’appelle le flow: état d’esprit où le temps s’arrête. Cultivez cet état intentionnellement :

  • choisir une tâche que vous appréciez
  • prenez en une de difficile pour vous obliger à être concentré
  • évitez les distractions
  • plongez !

Vos 3 priorités du jour

Le matin , démarrez avec les TLPI : 3 tâches du jour. Trouvez la concentration nécessaire et une chose après l’autre. Recentrez vous.

Faites en moins

privilégiez les tâches qui ont le meilleur retour sur le temps investi en terme de résultat.

Regroupez par lots

pour les obligations quotidiennes, groupez . Faites dans un créneau déterminé les tâches non prioritaires : mels, téléphones, rdv, courses, courrier, etc…

Prenez des outils simples : un agenda ( papier ou google ) et un bloc notes ( papier ou notepad )

Simplifiez vous les emails

Les mels sont devenus des outils incontournables de la vie moderne. Et vous êtes rivés sur vos boites de réception
Listez tous vos canaux de réception ( les bal, Facebook, Twitter, etc… )

Evaluez leur utilité .Trouvez un moyen de combiner ou éliminez vos boites de réception.

Si vous avez plusieurs blogs que vous suivez, intégrer tout dans des flux RSS

Limiter le temps passé sur les emails. Tomber à une heure par jour, puis 3 fois par jour, puis deux …

Gérer l’urgent le matin , laisser le reste dans un boite temporaire » a traiter » , à vider par période de 30 minutes. Désactiver les alertes sonores et visuelles.

Mettez en place des règles de gestion et alertes pour classer vos emails. Votre boite de réception devrait être vide. Ne gérer pas votre bal comme une to-do list.

Pour les envois, rédigez plus court : 5 phrases maximum.

Simplifiez vous internet

Tant de possibilités et d’information font du web un outil fantastique ….et chronophage.

  • Prenez conscience du temps passé en vous chronométrant.
  • plan d’action : aller sur internet dans un but bien précis
    – utilisation essentielle ?
    – quels sites ?
    – séparer utilisation professionnelle et pour le fun
  • apprenez à travailler déconnecté
    – commencer par les recherche
    – travaillez déconnecté
    – noter si autres recherches.
  • Sevrez vous si nécessaire

Simplifiez vous l’archivage

Nous sommes envahis par le papier, à l’ère de l’informatique.

Plan d’action :

Trier et jeter avant de classer. C’est primordial. Faîtes une grande pile de tous vos papiers, y compris les classeurs en désordre et les tiroirs… Prenez chaque document et tranchez ! Jetez un maximum. Si vous êtes vraiment certain d’en avoir besoin, classer.
Système simple de classement : s’il est compliqué, cela ne marche pas. Créer un dossier par client, fournisseur ou par projet et classer par ordre alphabétique. Limitez vous à un tiroir ou une étagère. Cela facilitera le point 1. Trier dès réception. Cela prend 5 secondes, sinon retour aux piles et aux papiers qui tournent …
A utiliser systématiquement. Et ayez tout le matériel nécessaire à portée de main
Réduire progressivement le besoin de classement. Stocker les informations de référence en ligne. Réduire le nombre de nouveaux papiers ( demandez les emails plutôt que fax et courrier ). Arrêtez d’imprimer. Passez au crible les nouveaux documents : existent-ils en version numérique ? Scannez !

  • Astuces :
    Guichet de poste à domicile = une corbeille, système de classement ( voir au dessus) et un tiroir pour les affaires à portée de main
  • boîte aux lettres maison = regroupez le courrier du jour, les papiers de l’école et les autres dans une corbeille, jetez tout ce qui ne sert pas, les pubs, etc..
  • payez vos factures dès réception et classez
  • n’hésitez à vous servir de votre listing et agenda
  • classez tout le reste sur le champ

Ce que j’en pense :

Pour un fois, je suis comme un poisson dans l’eau. 15 ans comme organisateur ont laissé des traces. Je retrouve avec plaisir beaucoup de bonnes habitudes. Je dois combiner ces astuces et bonnes pratiques avec le principe « essentiel » et « faire moins » pour être plus efficace car l’inconvénient était que je m’en servais aussi pour caser plus de choses.

Je vais pouvoir capitaliser maintenant dans l’action les principes appris dans la première partie .

Et vous, êtes vous dans l’action ? que pensez vous de cet art d’aller à l’essentiel ? Vous est-il possible de mettre en oeuvre ces actions ? Laissez moi vos impressions, le les lirai avec plaisir.

L’herbe n’est pas plus verte ailleurs

Règle de vie n° 6 l’herbe n’est pas plus verte ailleurs
Si vous remplacez « ici » par « là-bas », tout ce que vous obtiendrez , c’est que là-bas deviendra ici, et que vous penserez de nouveau trouver mieux ailleurs.

En vous projetant sans arrêt ailleurs, vous ne remarquez pas les bonnes choses qui se passent sous votre nez …L’objectif de notre règle de vie est d’apprendre à vivre au présent. C’est l’éternel débat qui anime les discussions, entre les partisans de projeter nos désirs pour nous faire avancer et ceux du ici et maintenant.

Bien sur, nous avons besoin de nous projeter, de bâtir, de construire . Cela ne doit pas nous empêcher de jouir de l’instant présent. Car la seule action possible, la seule action réelle, est l’action qui nous occupe aujourd’hui. Le passé n’existe plus et le futur reste à venir. Notre SEULE possibilité d’agir est dans le moment présent.

Le secret de cette règle de vie réside dans la marche sur un fil ma foi assez tenu entre le présent et l’avenir. 😉

Les leçons de la gratitude, du détachement, de l’abondance et de la paix peuvent nous amener à cet équilibre.

La gratitude

Elle suppose que vous appréciez à sa juste valeur ce que vous possédez maintenant. Cette vertu se cultive. Il est facile d’oublier la valeur de ce que nous avons et de grandir exagérément ce que nous n’avons pas. Si vous tournez votre regard vers les plus démunis, vous aurez un sentiment de gratitude pour votre situation.

Le détachement

Il ne fait pas attacher une importance démesurée au résultat de nos actions. Cette leçon est loin d’être évidente. Il faudrait appliquer le 4ième accord toltèque, fais toujours de ton mieux, et passer à l’action suivante. Cette vertu est l’une des pierres angulaires du bouddhisme. Ne pas confondre détachement et indifférence. La clé de la sérénité est de cultiver une certaine distance avec l’objectif recherché.

L’abondance

La peur de manquer est un sentiment humain des plus répandus. Si vous apprenez à passer du futur au présent, cette règle de vie vous montrera tout ce que vous avez déjà . C’est cela la leçon de l’abondance. Les ressources extérieures sont là pour combler un vide. Mais vos ressources intérieures sont là , largement dimensionnées pour combler ce vide. Et vous n’aurez plus besoin de chercher ailleurs.

La paix

En travaillant sur ces trois vertus, vous ferez émerger un sentiment de plénitude , la paix de l’âme. S’abandonner au moment présent fait naître un calme, un accomplissement qui est la véritable paix intérieure. Faites une pause de temps en temps et rechargez vos batteries avec ce pur bonheur.
Ce que j’en pense :

Éduqué dans le respect des chose simples de la vie, j’ai appris très vite à ne pas succomber à toutes les lumières artificielles de la société de consommation. Mon ancien métier m’a amené à côtoyer également des clients en difficulté , ce qui a vite fait de relativiser des états d’âme passagers. Le détachement est encore la vertu qui me demande des efforts réguliers, car l’affectif est ancré en moi …

La paix intérieure vient petit à petit et j’utilise l’ancrage pour ramener ce sentiment en moi lorsque la situation est tendue.

Et vous, comment faites-vous ?