Règle de vie : moins + moins = plus

Règle de vie
Les synchronicités se mettant en place, beaucoup de choses se passent actuellement dans ma vie.
J’ai décidé de me limiter , en appliquant l’Art de l’Essentiel de Leo Babauta. Ainsi, je pense arriver à tenir mes objectifs sans me laisser déborder. Et je ne veux pas non plus être simplement occupé.

Non, je veux me concentrer sur ce qui est important pour moi.

Règle 1 : limite = puissance

Regardez dans votre vie, chaque fois que vous limitez le temps passé à faire quelque chose, que se passe-t-il ?

  • Vous courez dans tous les sens ?
  • Vous commencez autre chose ?

Non, vous vous mettez à agir sur ce qui vous fait avancer le plus vite vers le but à atteindre. Et ça fonctionne ! Pourquoi ? Parce que vous avez une « deadline » . Je ne suis pas un fervent des mots anglais à outrance, celui là me parait pourtant plus évocateur. Passé cette ligne, cette date, c’est “mort”.

En informatique, j’ai commencé il y a plus de trente ans. Nous avions un tableur qui tenait, avec les données , sur une disquette de 512 ko . Aucune information superflu, des lignes de programme optimisées au cordeau, pas une qui ne serve pas l’essentiel.

Aujourd’hui, nous mettons tout ça sur un DVD de 4,5 Go, soit un rapport de presque 10000. Pensez-vous que tout soit optimisé ? moi non.

Règle 2 : Limite, donc productivité

Votre budget temps étant serré, vous allez devoir choisir. Et choisir c’est renoncer.

Depuis que j’ai remis en place cette règle de vie, en janvier , j’arrive à tenir mes trois objectifs majeurs de la semaine. Je suis obligé de faire le meilleur usage de mon temps et de laisser tomber ce qui n’est pas essentiel.

Je vais également choisir ce que je fais et non pas faire ce qui me tombe dessus.

Résultat induit : j’ai plus de temps pour d’autres taches importants pour moi : du temps pour moi, pour les gens que j’aime. Et je suis moins stressé, le demi-sourire cher à la Pleine Conscience revient se poser sur mes lèvres, ouf !

Voici les limites que j’ai posé moi-même et qui semblent fonctionner – mais n’oubliez pas qu’elles seront différentes pour vous. testez, adaptez, soyez pragmatique.

Objectif UN : Le nombre de buts que je me suis autorisé à avoir à un moment donné. Je ne peux vraiment me concentrer que sur un seul objectif à la fois … pas plus que cela sinon je vais perdre le focus et de l’énergie.

3 TPI: le matin, levé à 6h. Après le rituel du p’tit déj et un peu de méditation, je choisis les trois Tâches Plus Importantes de la journée et je me concentre uniquement là-dessus. Certains jours, c’est une formation que je dois assurer et je ne mets que deux taches.

La règle de vie sous-jacente est que je ne rajoute pas de taches le lendemain tant que la tache du jour n’est pas terminée. Je peux très vite voir si mon estimation du temps est bonne. Si la même tache TPI revient sur la semaine … problème.

3 moments mails : je vide mes 2 boîtes, une perso et l’autre pro trois fois par jour. Si un mail urgent d’un client arrive dans la journée avec une action immédiate, je m’en occupe et c’est tout.

3 phrases par mail : vous avez peut-être remarqué que je n’ai pas de mal à écrire des articles de plus de 500 mots 😉 . Cette règle ne s’applique pas à mes mails. J’applique la règle des 3 phrases, ce qui accélère le traitement et me permet d’aller à l’essentiel du message.

Règle 3 : Limite et plaisir

Un point à ne pas occulter cependant est de se faire plaisir durant la semaine. N’attendez pas systématiquement la fin de semaine pour souffler. Chaque jour, prenez 10 minutes, ou plus, pour un petit break, une pause sourire, bref tout ce qui vous plait et vous fait du bien.

Ensuite, remettez-vous sur la tâche en cours. Vous verrez que la pêche est revenue. Et vous gagnez dix fois le temps passé à cette petite pause.

Et vous comment gérez-vous ?

Billet d’humeur – accords toltèques au quotidien
Accord toltèque : Ne faites pas de supposition