Guide sur l’histoire de l’alphabet runique

alphabet runique

Bien plus qu’une histoire de conquête ou de guerre, l’histoire des Runes relate les cultures germaniques dans leur totalité. Il s’agit, en effet, d’une légende de dialecte. D’ailleurs, les amateurs de langues anciennes, les adeptes d’histoire ainsi que les fans de culture germanique trouveront du plaisir en s’initiant à l’histoire des Runes. L’alphabet runique est celui employé pour l’écriture de langues germaniques par les populations qui parlent ces langues.

Les Runes, qu’est-ce que c’est exactement ?

Il s’agit, avant tout, de symboles constituant les abécédaires employés pour écrire les langues germaniques d’antan. Les Runes ont également été employées avant que l’alphabet romain, utilisé encore aujourd’hui, ne gagne du terrain. Au cours des siècles, il y avait de nombreux alphabets runiques employés. Ils étaient tous différents. Cependant, deux d’entre eux étaient plus connus. Ils sont le Jeune Futhark  et l’Ancien Futhark. Le Jeune Futhark est une variante simplifiée de l’alphabet écrit, celui qui est utilisé principalement à l’époque des Vikings, et de l’ancien Futhark. L’Ancien Futhark était le premier alphabet runique transcrit des peuples qui sont ensuite devenus ce qu’on appelle à présent les Vikings.

Autour de l’histoire de cet alphabet runique, l’on entendait souvent parler du dieu Odin. Qui est-il donc ? En effet, le dieu Odin n’est autre que celui considéré comme le dieu de la réussite, des morts ainsi que de la connaissance. Il est, selon la légende, le seigneur des prophéties et de la magie. Le dieu Odin est, dans l’allégorie nordique, chargé d’apporter la connaissance des runes, dérivant du vocable racine germanique « run », qui veut dire chuchotement ou secret. Ce dieu de la connaissance a déverrouillé le sens des Runes et leur faculté en pratiquant des rituels d’occultisme. L’annale du sacrifice d’Odin pour apprendre les runes était pour la société des vieilles cultures germaniques une pierre angulaire. Les Vikings se servaient du Jeune Futhark en vue de marquer leurs prouesses sur des pierres runiques. Néanmoins, ils considéraient l’Ancien Futhark tel un blason de pouvoir. En conséquence, dans leur civilisation, les Runes occupaient une place prépondérante.

Les Runes sont perçues comme une façon de transmettre des messages par écrit

Les pictogrammes ainsi que les Runes sont de nos jours perçus comme une manière de transmission de messages par écrit. Qu’elles soient marquées sur un ancien rouleau, le manche d’une hache ou encore un mur de temple, les Runes sont dorénavant vues comme essentiellement une forme d’écriture. Les savants appellent les symboles de l’abécédaire germanique « Runes » et les symboles de l’alphabet romain « lettres », en vue de les distinguer et aussi pour des raisons historiques. Malgré cela, les Runes et les lettres ont, en fin de compte, servi un objectif similaire. Ils ont permis à une poignée d’individus d’écrire des vocables qui n’existent que dans le mythe oral.

Un alphabet qui avait aussi d’autres fonctions

Par ailleurs, l’alphabet runique ou encore l’alphabet viking avait des fonctionnalités multiples. Il était, non seulement des symboles phonétiques permettant de peindre la langue germanique, mais était aussi et surtout des blasons visuels de principes du monde naturel, ce qui était, dans la société nordique, très important. En outre, les Runes étaient aussi bien considérées comme l’écriture de l’esprit. Elles sont un ancien oracle européen, étant donné que cet oracle est vieux de nombreux milliers d’années. Elles ont débuté comme un assortiment de symboles qui peignent l’énigme de l’existence. Cela représentait aussi les forces de l’Esprit ainsi que de la nature. L’alphabet runique a été créé en vue d’induire la compréhension, mais aussi de prodiguer des conseils sur les interrogations que l’on se pose sur la vie.

Acheter des produits de papeterie et d’écriture BIC en ligne
Profiter des avantages d’une librairie en ligne