L’herbe n’est pas plus verte ailleurs

Règle de vie n° 6 l’herbe n’est pas plus verte ailleurs
Si vous remplacez « ici » par « là-bas », tout ce que vous obtiendrez , c’est que là-bas deviendra ici, et que vous penserez de nouveau trouver mieux ailleurs.

En vous projetant sans arrêt ailleurs, vous ne remarquez pas les bonnes choses qui se passent sous votre nez …L’objectif de notre règle de vie est d’apprendre à vivre au présent. C’est l’éternel débat qui anime les discussions, entre les partisans de projeter nos désirs pour nous faire avancer et ceux du ici et maintenant.

Bien sur, nous avons besoin de nous projeter, de bâtir, de construire . Cela ne doit pas nous empêcher de jouir de l’instant présent. Car la seule action possible, la seule action réelle, est l’action qui nous occupe aujourd’hui. Le passé n’existe plus et le futur reste à venir. Notre SEULE possibilité d’agir est dans le moment présent.

Le secret de cette règle de vie réside dans la marche sur un fil ma foi assez tenu entre le présent et l’avenir. 😉

Les leçons de la gratitude, du détachement, de l’abondance et de la paix peuvent nous amener à cet équilibre.

La gratitude

Elle suppose que vous appréciez à sa juste valeur ce que vous possédez maintenant. Cette vertu se cultive. Il est facile d’oublier la valeur de ce que nous avons et de grandir exagérément ce que nous n’avons pas. Si vous tournez votre regard vers les plus démunis, vous aurez un sentiment de gratitude pour votre situation.

Le détachement

Il ne fait pas attacher une importance démesurée au résultat de nos actions. Cette leçon est loin d’être évidente. Il faudrait appliquer le 4ième accord toltèque, fais toujours de ton mieux, et passer à l’action suivante. Cette vertu est l’une des pierres angulaires du bouddhisme. Ne pas confondre détachement et indifférence. La clé de la sérénité est de cultiver une certaine distance avec l’objectif recherché.

L’abondance

La peur de manquer est un sentiment humain des plus répandus. Si vous apprenez à passer du futur au présent, cette règle de vie vous montrera tout ce que vous avez déjà . C’est cela la leçon de l’abondance. Les ressources extérieures sont là pour combler un vide. Mais vos ressources intérieures sont là , largement dimensionnées pour combler ce vide. Et vous n’aurez plus besoin de chercher ailleurs.

La paix

En travaillant sur ces trois vertus, vous ferez émerger un sentiment de plénitude , la paix de l’âme. S’abandonner au moment présent fait naître un calme, un accomplissement qui est la véritable paix intérieure. Faites une pause de temps en temps et rechargez vos batteries avec ce pur bonheur.
Ce que j’en pense :

Éduqué dans le respect des chose simples de la vie, j’ai appris très vite à ne pas succomber à toutes les lumières artificielles de la société de consommation. Mon ancien métier m’a amené à côtoyer également des clients en difficulté , ce qui a vite fait de relativiser des états d’âme passagers. Le détachement est encore la vertu qui me demande des efforts réguliers, car l’affectif est ancré en moi …

La paix intérieure vient petit à petit et j’utilise l’ancrage pour ramener ce sentiment en moi lorsque la situation est tendue.

Et vous, comment faites-vous ?

Acheter des produits de papeterie et d’écriture BIC en ligne
Profiter des avantages d’une librairie en ligne